Les manipulateurs les pervers narcissique

Qui sont ces fameux manipulateurs?

Comment savoir quand on est sous l’emprise malsaine d’un manipulateur ou d’une manipulatrice?

Quand on est sous l’emprise d’un manipulateur, cela se fait lentement et subtilement et donc on se rend compte qu’on est manipulé et maltraité que plus tard dans la relation,  lorsqu’on est déjà bien sous l’emprise.

Les manipulateurs vous font croire qu’ils (ou elles) veulent votre bonheur alors qu’ils sont en train de détruire tout ce qu’il y a de positif chez vous. Ils détruisent votre estime de vous-même, vos amitiés, votre relation à votre famille.

Leur spécialité est de gâcher les moments heureux, comme les fêtes, les anniversaires.

Ils utilisent le sexe, l’argent, les enfants comme une arme pour vous manipuler.

La force des manipulateurs est de renverser la vapeur et de faire croire à leur proie (ou victime) qu’ils ou elles sont folles, paranoïaques ou malades et aussi à convaincre leur entourage que c’est eux la victime et vous le bourreau.

Tout est de votre faute et rien de la leur…. non rien. Par contre tout ce qui va bien comme les réussites des enfants, tout est grâce à eux. Constamment ils élèvent leur estime d’eux-mêmes en rabaissant celle des autres.

D’identifier à qui vous avez à faire est déjà 60% de la solution. Une fois que vous avez compris que vous êtes sous l’emprise d’un manipulateur il y a des techniques d’auto-défense mentale, des “protocoles d’évasion ou de survie.” Les protocoles qui peuvent ressembler à ceux qu’on utilise lorsqu’on sort quelqu’un d’une secte.

Une fois sorti de cette relation, il faudra vous reconstruire, vous retrouver, reconstruire votre estime de vous, reconstruire votre vie sociale.

Si vous vous reconnaissez dans ce profil ou une personne de votre entourage qui souffre de harcèlement moral, venez en parler.

Je peux vous accompagner afin de sortir de l’emprise.

Je vous invite à lire ces articles afin d’apprendre à identifier les dysfonctionnements qu’implique toutes relations avec un manipulateur.

Les manipulateurs qui sont-ils?

Les manipulateurs qui sont-ils ?

Les manipulateurs :

Tout d’abord ils ont du savoir-faire, du charme, ils maîtrisent bien l’art de manipuler.

Ce sont des observateurs: ils ont savamment questionné et bien noté tous vos rêves, toutes vos passions afin de les utiliser contre vous. Au départ: ils font le jeux du miroir. Ils vous font croire que vous avez tant de point communs, les même rêves, les même valeurs.

Des valeurs, eux, ils n’en n’ont pas et des rêves non plus… et leurs promesses… tout cela est du vent.

Ils n’ont du plaisir que quand ils vous possèdent pour mieux vous détruire. Ils n’ont qu’un seul vrai visage, celui de la méchanceté tel un vampire qui se nourri de votre sang. Et les autres facettes de lui, alors ? Elles ne sont que des masques qu’il met pour manipuler les gens qui l’entourent. Le manipulateur fait en sorte que tous les gens qui le connaissent ne se connaissent pas entre eux et vont souvent faire mieux: qu’ils se détestent entre eux. Car comme il porte un masque pour chaque personne ou groupes de personnes, il ne peut pas les mélanger. Il ne faudrait pas que les gens fassent émerger la vérité… Alors il manipule et ment éternellement.

Questions souvent posées:

-Se guérissent-ils ?

Non malheureusement les narcissiques ne viennent jamais en thérapie pour se soigner.

-Peuvent-ils comprendre qu’ils ont fait du mal à leur propre femme ou mari, à leur propres enfants?

Jamais… malheureusement. Ils sont incapables de se remettre en question.

Le fonctionnement des manipulateurs: Les 3 phases de la roue infernale

Le fonctionnement des manipulateurs : Les 3 phases de la roue infernale

Les 3 phases de la roue infernale

1:  La séduction

  • Il a beaucoup de charme et sait en jouer
  • Il va vous observer et vous écouter puis va faire semblant de correspondre à tout vos rêves, vos valeurs vos hobbys.
  • Il va vous flatter à l’endroit où vous en avez le plus besoin.
  • Il va vous faire des promesses, vous faire rêver.
  • Il joue la carte victime pour éveiller votre instinct protecteur.
  • Il se met en fusion avec sa victime ce qui peut sembler de l’amour fou mais en réalité est du parasitage.
  • Il va vous faire croire qu’il est la personne idéale, parfaite pour vous.

2 la destruction de l’estime de soi pour créer une prison psychologique autour de sa victime

  • Il va commencer à vous critiquer, humilier, rabaisser subtilement et graduellement.
  • Il va vous culpabiliser, vous êtes 100 % responsable de tous les conflits, les problèmes qu’il y a dans votre relation.
  • Il va vous isoler petit à petit.
  • Il vous met en échec constamment.
  • Il va critiquer et créer des conflits avec votre réseau.
  • Il ne va pas vous intégrer à son réseau :   « Isoler pour mieux régner » est sa devise.
  • Il va tout faire pour vous enlever votre pouvoir financier.
  • Il ne valide rien de ce qui vient de vous.
  • Il néglige vos besoins
  • Il embrouille en répondant de manière floue à toutes vos questions : « peut-être, bientôt, beaucoup »
  • Il va réussir à se mettre en victime, c’est de votre faute s’il a dépensé tout l’argent ou s’il vous a trompé.
  • Il ne se remet jamais en question et s’il le fait : il fait semblant pour vous manipuler.
  • Il éprouve du plaisir quand vous souffrez. Même contre ses propres enfants.
  • Il dévore toute votre énergie.
  • Il est constamment dans vos pensées positivement puis négativement.
  • Il ne fait pas des demandes claires, afin de pouvoir vous blâmer de ne pas le comprendre.
  • Il vous pousse à faire des choses qui sont en dehors de votre système de valeur.
  • Il vous met constamment dans l’impuissance.
  • Il détruit votre estime de vous à tous les niveaux.

Dans le conflit, ses stratégies sont :

  • La diversion il change de sujet.
  • Le déni.
  • Il tourne la table : mais non ce n’est pas moi qui t’ai trompé, c’est toi qui m’a poussé à le faire.
  • La mauvaise foi.
  • Le mensonge, bien sûr, et il est doué.
  • Il embrouille:  Il dit tout et son contraire et au final vous ne savez plus qui vous avez en face de vous.
  • Il va vous intimider, vous menacer.
  • Il fait du chantage.
  • Il prêche le faux pour savoir le vrai.
  • Il vous blâme pour tout.
  • Il s’auto-proclame parfait.
  • Il ressent du plaisir lorsqu’il aura procuré chez sa victime de la tristesse ou de la colère. Il se sentira soulagé de ses propres angoisses.
  • Il vous pousse à bout et si vous craquez, il se sentira dans la toute puissance et oui c’est vous qui avez un problème.

3 : La lune de miel pour récupérer la victime.

  • Quand vous en pouvez plus de ses critiques, négligences et méchancetés et vous menacez de le quitter, il va rentrer dans la phase lune de miel. Car le manipulateur déteste perdre sa victime c’est son jouet, son faire valoir, et c’est surtout de son sang qu’il se nourrit.
  • La phase lune de miel : est comme la phase 1 il va tout faire pour vous plaire, cadeaux restaurants, câlins, flatteries,…
  • Une fois la personne ramollie et reséduite, une fois qu’elle a pardonné, cela repart pour un tour
  • Phase 2
  • Phase 3
  • Phase 1 etc…
  • Les cycles sont variables selon les couples manipulateurs-victimes. Cela peut être une fois par semaine ou une fois par mois, même une fois par jour pour certains.
  • Avec ce système de roue, la victime va être désespérée de retrouver la période de la lune de miel et donc va devenir dépendante de son bourreau comme une personne qui joue aux machines à sous. Même si elle perd 9 fois sur 10, elle continue à jouer pour retrouver ce moment d’extase, la lune de miel, où tout était merveilleux, qui est de plus en plus court et rare.

Le manipulateur:

  • Il met sous pression sa victime : « dépêche-toi de me donner une réponse : »
  • Il met en priorité son image sociale, il n’y a que ça qui compte.
  • Il ne supporte pas quand vous êtes heureux et va vous casser le moral à chaque fois, gâcher la soirée, saboter les vacances.
  • Il embrouille.
  • Il a plusieurs visages selon le groupe social avec qui il est et fait le caméléon pour être adoré de tous.
  • Il ment, il triche, il vole sans scrupule et il est sûr d’être dans son bon droit.
  • Il se sent supérieur à tous et intouchable.
  • Il est convaincu que les gens qui ne l’aiment pas sont jaloux.
  • Il se croit parfait et merveilleux
  • Il est prêt à écraser tout le monde pour atteindre ses fins.
  • Il est égoïste.
  • Il ne ressent aucune empathie. S’il se montre empathique c’est du bluff pour vous manipuler.
  • Il est sadique et donc ressent du plaisir dans la souffrance de l’autre
  • I est immature et a une maturité d’un enfant de 5 ou 6 ans. Il se comporte souvent en ” sale gamin”.

PS: j’utilise la troisième personne du singulier, « il ». Les pervers narcissiques peuvent être des hommes ou des femmes.

Les symptômes que vivent les victimes des manipulateurs sont:

Les symptômes que vivent les victimes des manipulateurs sont :

Les symptômes que vivent les victimes des manipulateurs sont:

  • Perte de la joie de vivre.
  • Perte de confiance en soi, d’estime de soi.
  • Isolement. Il fera en sorte de vous éloigner de vos proches en les critiquant, en créant des disputes.
  • Maux de tête ou de ventre.
  • Mal-être général.
  • Sentiment de honte et de culpabilité.
  • Irritabilité.
  • Ils doutent de ce qu’ils ressentent.
  • Ils se sentent envahis comme “squattés” dans leurs pensées. Ils pensent à leur agresseur constamment : surtout à comment éviter la prochaine scène.
  • Ils marchent constamment sur des œufs avec eux.
  • Ils ne sont plus eux-mêmes, perdent une connexion à leur « vrai soi ».

Le language type des manipulateurs

Le langage type des manipulateurs :

Les manipulateurs(/trices) utilisent un langage type. Ils ont des phrases toutes faites. Ils utilisent avec agilité le déni, la mauvaise foi et le mensonge. Ils retournent la table en un éclair et vous emmènent dans leur monde irrationnel si vous les suivez.

En voici quelques exemples:

-C’est de ta faute.

-Tout est de ta faute.

-Si j’ai menti c’est parce que tu me fais peur.

-C’est parce que tu as grossi que je t’ai trompé.

-Tu ne m’acceptes pas comme je suis.

-Jamais personne ne t’aimera autant que je t’aime!

-Je te jure je ne mentirai plus jamais, c’est la dernière fois.

-Je n’ai rien le droit de dire.

-On ne peut jamais parler avec toi

-Je n’ai jamais dit ça.

-Je n’ai jamais fait ça.

-C’est toi qui invente.

-Tu es fou (folle)

-Tu as un problème.

-Tu es trop sensible.

- Tu es dépressif, bipolaire….

-Tu m’empêches de voir mes amis. Je veux sortir quand je veux.”

Reconnaitre un narcissique

Reconnaître un narcissique :

Comment reconnaît-on un narcissique ?

Ils tiennent un langage flou.

Ils divisent pour mieux régner en isolant leur proie de leur amis et familles.

Ils manipulent de toutes les manières possibles et imaginables.

Rien n’est de leur faute et tout de la vôtre.

Dès qu’ils ont tort, ils tournent la table, et projettent sur vous toute leur faute.

Ils ont trois postures de manipulation : soit par la séduction, soit par l’intimidation, soit en se positionnant en victime.

Ils connaissent exactement vos points faibles et par quel attache vous garder sous l’emprise.

Ils utilisent le sexe et l’argent comme arme de manipulation.

Ils n’hésitent pas à utiliser les enfants pour faire du mal à leur conjoint.

Il juge, critique et rabaisse l’autre.

Quand on se défend de sa méchanceté, il se moque et attaque encore plus fort ou il se met en victime et soudainement vous devenez le bourreau.

Les pervers narcissiques et l’argent

Les pervers narcissiques et l’argent:

L’argent est un enjeu central avec les pervers narcissique. Leur but est de faire de vous son esclave. Qu’il adopte la posture 1 ou 2 ça ne change rien au jeu. En tous les cas vous vous sentirez exploité et en pleine injustice. Le pervers narcissique peut être un homme ou une femme. ( je mets il pour alléger le texte)

Les Pervers narcissiques ont 2 postures extrêmes types face à l’argent.

1.

Il vous a fait arrêter votre travailler.

Il détient tout l’argent et tout le pouvoir et il s’en joue. Vous vous  retrouvez en posture d’hyper-soumissions, redevable, devant dire merci plusieurs fois par jours. Vous vous sentez comme un chien, ou un esclave déprivé de toutes vos libertés. Vous êtes piégé. Vous voulez le quitter mais vous ne pouvez pas car vous n’avez pas de salaire pas de compte en banque. Il a tellement cassé votre confiance en vous que vous avez peur de reprendre un travail.

2.

Il ne travaille pas et profite de vous, en vous faisant croire qu’il ou elle est indispensable.

Il ne recherche pas forcément de travail, ayant une liste interminable d’excuses. Il dit que si vous avez un travail c’est grâce à lui et que tout d’ailleurs de positif dans votre vie est grâce à lui.

Les 8 différents modes d’abus. Parlons-en.

Les 8 différents modes d’abus. Parlons-en.

  1. La violence Psychologique : atteinte à l’intégrité psychique, destruction de l’estime de soi de sa victime
  2. La violence morale : rabaisser l’autre en imposant son pouvoir, son contrôle.
  3. Harcèlement moral : agresser, attaquer sa victime par à-coups afin de l’épuiser moralement. Imposer son pouvoir en dévalorisant par des critiques et des jugements constants. Le dénigrement est aussi une arme redoutable. Faire en sorte de l’isoler en créant des conflits avec son entourage.
  4. La violence verbale : insultes, humiliations, cris de colère.
  5. La violence physique : atteinte à l’intégrité physique. Coups, brûlures, coupures…
  6. La violence économique : privé l’autre de son autonomie et de ses libertés, l’isoler. Priver l’autre d’une indépendance financière afin de le contrôler.
  7. La violence sexuelle : Forcer l’autre a des relations sexuelles. Obliger l’autre a des pratiques sexuelles dénigrantes ou inacceptables pour la personne.
  8. La violence civique : Privé l’autre de ses papiers d’identité et autres papiers administratifs.

Barbe bleue un conte pour épouse de manipulateur

Barbe bleue un conte pour épouse de manipulateur :

Il était une fois un homme qui avait de belles maisons à la ville et à la Campagne, de la vaisselle d’or et d’argent, des meubles en broderie, et des carrosses tout dorés ; mais par malheur cet homme avait la Barbe bleue : cela le rendait si laid et si terrible, qu’il n’était ni femme ni fille qui ne s’enfuît de devant lui.

Une de ses Voisines, Dame de qualité, avait deux filles parfaitement belles. Il lui en demanda une en Mariage, et lui laissa le choix de celle qu’elle voudrait lui donner. Elles n’en voulaient point toutes deux, et se le renvoyaient l’une à l’autre, ne pouvant se résoudre à prendre un homme qui eût la barbe bleue. Ce qui les dégoûtait encore, c’est qu’il avait déjà épousé plusieurs femmes, et qu’on ne savait ce que ces femmes étaient devenues. La Barbe bleue, pour faire connaissance, les mena avec leur Mère, et trois ou quatre de leurs meilleures amies, et quelques jeunes gens du voisinage, à une de ses maisons de Campagne, où on demeura huit jours entiers. Ce n’était que promenades, que parties de chasse et de pêche, que danses et festins, que collations : on ne dormait point, et on passait toute la nuit à se faire des malices les uns aux autres; enfin tout alla si bien, que la Cadette commença à trouver que le Maître du logis n’avait plus la barbe si bleue, et que c’était un fort honnête homme.

Dès qu’on fut de retour à la Ville, le Mariage se conclut. Au bout d’un mois la Barbe bleue dit à sa femme qu’il était obligé de faire un voyage en Province, de six semaines au moins, pour une affaire de conséquence ; qu’il la priait de se bien divertir pendant son absence, qu’elle fît venir ses bonnes amies, qu’elle les menât à la Campagne si elle voulait, que partout elle fît bonne chère. Voilà, lui dit-il, les clefs des deux grands garde-meubles, voilà celles de la vaisselle d’or et d’argent qui ne sert pas tous les jours, voilà celles de mes coffres forts, où est mon or et mon argent, celles des cassettes où sont mes pierreries, et voilà le passe-partout de tous les appartements : Pour cette petite clef-ci, c’est la clef du cabinet au bout de la grande galerie de l’appartement bas : ouvrez tout, allez partout, mais pour ce petit cabinet, je vous défends d’y entrer, et je vous le défends de telle sorte, que s’il vous arrive de l’ouvrir il n’y a rien que vous ne deviez attendre de ma colère. Elle promit d’observer exactement tout ce qui lui venait d’être ordonné ; et lui, après l’avoir embrassée, il monte dans son carrosse, et part pour son voyage.

Les voisines et les bonnes amies n’attendirent pas qu’on les envoyât quérir pour aller chez la jeune Mariée, tant elles avaient d’impatience de voir toutes les richesses de sa Maison, n’ayant osé y venir pendant que le Mari y était, à cause de sa Barbe bleue qui leur faisait peur. Les voilà aussitôt à parcourir les chambres, les cabinets, les garde-robes, toutes plus belles et plus riches les unes que les autres. Elles montèrent ensuite aux garde-meubles, où elles ne pouvaient assez admirer le nombre et la beauté des tapisseries, des lits, des sofas, des cabinets, des guéridons, des tables et des miroirs, où l’on se voyait depuis les pieds jusqu’à la tête et dont les bordures, les unes de glaces, les autres d’argent et de vermeil doré, étaient les plus belles et les plus magnifiques qu’on eût jamais vues. Elles ne cessaient d’exagérer et d’envier le bonheur de leur amie, qui cependant ne se divertissait point à voir toutes ces richesses, à cause de l’impatience qu’elle avait d’aller ouvrir le cabinet de l’appartement bas. Elle fut si pressée de sa curiosité, que sans considérer qu’il était malhonnête de quitter sa compagnie, elle y descendit par un petit escalier dérobé, et avec tant de précipitation, qu’elle pensa se rompre le cou deux ou trois fois.

Étant arrivée à la porte du cabinet, elle s’y arrêta quelque temps, songeant à la défense que son Mari lui avait faite, et considérant qu’il pourrait lui arriver malheur d’avoir été désobéissante ; mais la tentation était si forte qu’elle ne put la surmonter : elle prit donc la petite clef, et ouvrit en tremblant la porte du cabinet. D’abord elle ne vit rien, parce que les fenêtres étaient fermées ; après quelques moments elle commença à voir que le plancher était tout couvert de sang caillé, et que dans ce sang se miraient les corps de plusieurs femmes mortes et attachées le long des murs (c’étaient toutes les femmes que la Barbe bleue avait épousées et qu’il avait égorgées l’une après l’autre).

Elle pensa mourir de peur, et la clef du cabinet qu’elle venait de retirer de la serrure lui tomba de la main.

Après avoir un peu repris ses esprits, elle ramassa la clef, referma la porte, et monta à sa chambre pour se remettre un peu ; mais elle n’en pouvait venir à bout, tant elle était émue. Ayant remarqué que la clef du cabinet était tachée de sang, elle l’essuya deux ou trois fois, mais le sang ne s’en allait point ; elle eut beau la laver et même la frotter avec du sablon et avec du grais, il y demeura toujours du sang, car la clef était Fée, et il n’y avait pas moyen de la nettoyer tout à fait : quand on ôtait le sang d’un côté, il revenait de l’autre.

La Barbe bleue revint de son voyage dès le soir même, et dit qu’il avait reçu des lettres dans le chemin, qui lui avaient appris que l’affaire pour laquelle il était parti venait d’être terminée à son avantage. Sa femme fit tout ce qu’elle put pour lui témoigner qu’elle était ravie de son prompt retour. Le lendemain il lui redemanda les clefs, et elle les lui donna, mais d’une main si tremblante, qu’il devina sans peine tout ce qui s’était passé. D’où vient, lui dit-il, que la clef du cabinet n’est point avec les autres ? Il faut, dit-elle, que je l’aie laissée là-haut sur ma table. Ne manquez pas, dit la Barbe bleue, de me la donner tantôt. Après plusieurs remises, il fallut apporter la clef. La Barbe bleue, l’ayant considérée, dit à sa femme : Pourquoi y a-t-il du sang sur cette clef ? Je n’en sais rien, répondit la pauvre femme, plus pâle que la mort. Vous n’en savez rien, reprit la Barbe bleue, je le sais bien, moi ; vous avez voulu entrer dans le cabinet ! Hé bien, Madame, vous y entrerez, et irez prendre votre place auprès des Dames que vous y avez vues. Elle se jeta aux pieds de son Mari, en pleurant et en lui demandant pardon, avec toutes les marques d’un vrai repentir de n’avoir pas été obéissante.

Elle aurait attendri un rocher belle et affligée comme elle était; mais la Barbe bleue avait le coeur plus dur qu’un rocher Il faut mourir Madame, lui dit-il, et tout à l’heure. Puisqu’il faut mourir, répondit-elle, en le regardant les yeux baignés de larmes, donnez-moi un peu de temps pour prier Dieu. Je vous donne un quart d’heure, reprit la Barbe bleue, mais pas un moment davantage.

Lorsqu’elle fut seule, elle appela sa soeur, et lui dit : Ma soeur Anne (car elle s’appelait ainsi), monte, je te prie, sur le haut de la Tour pour voir si mes frères ne viennent point; ils m’ont promis qu’ils me viendraient voir aujourd’hui, et si tu les vois, fais-leur signe de se hâter.

La soeur Anne monta sur le haut de la Tour, et la pauvre affligée lui criait de temps en temps : Anne, ma soeur ne vois-tu rien venir ? Et la soeur Anne lui répondait : Je ne vois rien que le Soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie.

Cependant la Barbe bleue, tenant un grand coutelas à sa main, criait de toute sa force à sa femme : Descends vite ou je monterai là-haut. Encore un moment, s’il vous plaît, lui répondait sa femme ; et aussitôt elle criait tout bas : Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? Et la soeur Anne répondait: Je ne vois rien que le Soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie. Descends donc vite, criait la Barbe bleue, ou je monterai là-haut. Je m’en vais, répondait sa femme, et puis elle criait : Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir? Je vois, répondit la soeur Anne, une grosse poussière qui vient de ce côté-ci. Sont-ce mes frères ? Hélas ! non, ma soeur, c’est un Troupeau de Moutons. Ne veux-tu pas descendre ? criait la Barbe bleue. Encore un moment, répondait sa femme ; et puis elle criait : Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? Je vois, répondit-elle, deux Cavaliers qui viennent de ce côté-ci, mais ils sont bien loin encore : Dieu soit loué, s’écria-t-elle un moment après, ce sont mes frères, je leur fais signe tant que je puis de se hâter. La Barbe bleue se mit à crier si fort que toute la maison en trembla. La pauvre femme descendit, et alla se jeter à ses pieds toute épleurée et toute échevelée. Cela ne sert de rien, dit la Barbe bleue, il faut mourir, puis la prenant d’une main par les cheveux, et de l’autre levant le coutelas en l’air, il allait lui abattre la tête. La pauvre femme se tournant vers lui, et le regardant avec des yeux mourants, le pria de lui donner un petit moment pour se recueillir. Non, non, dit-il, recommande-toi bien à Dieu ; et levant son bras…

Dans ce moment on heurta si fort à la porte, que la Barbe bleue s’arrêta tout court : on ouvrit, et aussitôt on vit entrer deux Cavaliers, qui mettant l’épée à la main, coururent droit à la Barbe bleue. Il reconnut que c’était les frères de sa femme, l’un Dragon et l’autre Mousquetaire, de sorte qu’il s’enfuit aussitôt pour se sauver ; mais les deux frères le poursuivirent de si près, qu’ils l’attrapèrent avant qu’il pût gagner le perron. Ils lui passèrent leur épée au travers du corps, et le laissèrent mort. La pauvre femme était presque aussi morte que son Mari, et n’avait pas la force de se lever pour embrasser ses Frères.

Il se trouva que la Barbe bleue n’avait point d’héritiers, et qu’ainsi sa femme demeura maîtresse de tous ses biens.

Elle en employa une grande partie à marier sa soeur Anne avec un jeune Gentilhomme, dont elle était aimée depuis longtemps; une autre partie à acheter des Charges de Capitaine à ses deux frères ; et le reste à se marier elle-même à un fort honnête homme, qui lui fit oublier le mauvais temps qu’elle avait passé avec la Barbe bleue.

Il y a autant de femmes manipulatrices et d’hommes sous l’emprise.

Est-ce que un plusieurs membre de votre famille est toxique.

Est-ce qu’un ou plusieurs membres de votre famille sont toxiques :


Est-ce qu’un ou plusieurs membre de votre famille sont toxiques?

-Etiez-vous forcé de prendre soin d’eux, d’être le parent de vos parents?
-Aviez-vous peur de dire “non”
-N’aviez-vous pas le droit d’être triste ou en colère ?
Est-ce que l’un d’eux:
-Vous critiquait constamment ?
-Vous jugeait sans cesse?
-Vous faisait vous sentir responsable de sa santé et de son bien-être sous forme de chantage affectif ?
-Vous culpabilisait de faire des choses que vous aimez ?
-Vous culpabilisait d’être vous-même ?
-Vous faisait ressentir de la honte ?
-Consommait de l’alcool ou des drogues de manière excessive?
-Est-ce qu’il vous obligeait à mentir ?
-Vous frappait?
-Vous a abandonné ?
Si vous vous reconnaissez comme ayant grandi dans une famille toxique. Ne restez pas dans la souffrance qui se prolonge à l’âge adulte. Un adulte issu de familles toxiques continue de souffrir tant qu’il n’a pas trouvé des solutions pour transformer ses blessures et ses peurs. Les enfants de familles toxiques souffrent pour la plupart de codépendance, et sont des victimes types des manipulateurs. Il est possible de changer, de guérir, d’apprendre à vivre différemment afin de sortir de situations pesantes et de vivre une vie que vous choisissez.

Enfant de pervers narcissique

Enfant de pervers narcissique :

Avoir un parent Pervers Narcissique (PN).

Souvent dans ces familles, il y a un parent PN qui domine et maltraite les enfants et l’autre parent soumis, ou fuyant ou dans la peur.

Les enfants de PN sont comme esclaves ou otages d’une secte infernale sans issue. Ils sont constamment à la recherche d’un peu d’amour, de reconnaissance et se retrouve dans la spirale de la dépendance affective. Ils font tout et n’importe quoi pour obtenir un regard ou un mot gentil mais pour un PN quoique ses enfants fassent de bien, ranger, nettoyer, avoir de bonnes notes, être bien sage, ce n’est jamais assez et donc ils s’épuisent à pourchasser un espoir qui est au fait sans espoir.

Les remarques, les critiques, les jugements coulent à flot.

Et l’autre parent dans tout ça ?

Il est soumis, sous l’emprise, ne dit rien, ne protège ni ne défend ses enfants.

Les conséquences : les enfants apprennent par le parent PN qu’ils sont nuls, mauvais, parfois on leur fait croire qu’ils sont fous ou méchants.

Par le parent soumis, ils apprennent qu’ils ne valent pas la peine d’être défendu et donc n’apprenne pas à se défendre.

Les conséquences dans la vie d’adulte : ils deviennent des proies faciles des manipulateurs car leur estime d’eux-mêmes sur le plan affectif est très bas (même si souvent, ils se sont réfugiés dans les livres et ils ont des carrières brillantes). Donc c’est facile de leur faire croire que tout est de leur faute et rien de la leur.

C’est aussi facile de les juger, critiquer, rabaisser moquer, car ils ne savent pas se défendre et plus triste encore, ils pensent qu’ils ne méritent pas de se défendre, qu’ils n’en valent pas la peine, que « moi ce n’est pas grave, j’ai l’habitude » puisque leur parent ne l’a jamais fait.

Si vous vous reconnaissez, cherchez de l’aide, on peut sortir de ces situations infernales et mener enfin une vie sereine et remplie d’amour…d’amour sain, le vrai amour, celui que vous méritez.

Le harcèlement morale mène au burnout

Le harcèlement moral mène au burnout :

Le burnout est un état d’épuisement général, psychique et physique;

Une personne en burnout se sent à plat comme si ses batteries étaient vides. Elle ne ressent plus l’envie de rien à part se reposer toute la journée.

On peut ressentir un burnout lié à un stress au travail comme le surmenage ou de travailler avec un collègue ou un chef irrationnel, pervers narcissique ou trop exigeant.

De plus en plus de parents vivent aussi des burnouts. Ils sont tiraillés entre leur travail, leur vie de couple et leurs responsabilités parentales qui sont de plus en plus exigeantes.

Symptômes somatiques liés au burnout

  • Fatigue extrême.
  • Maux de tête.
  • Problème digestif
  • Insomnie.
  • Baisse du système immunitaire.
  • Irritabilité.
  • Problème de concentration.
  • Perte de tous les plaisirs.
  • Evitement de la vie sociale, repli sur soi, isolation.
  • Tristesse

Le burnout est souvent décrit comme une phase d’épuisement. Il en découle le risque que seuls les symptômes extérieurs soient pris en charge ; le processus risque alors de se prolonger ou de se détériorer pour finalement aboutir à une dépression.

les PN et le sexe

Le sexe est un bon mode de torture pour les pervers narcissiques. Avec le sexe on peut rabaisser, humilier, abuser l’autre en lui faisant croire que  c’est de sa faute.

A nouveau  le pn joue dans les extrémité de comportements dysfonctionnels.

Quand son conjoint aime le sexe il va le punir, en ne donnant rien

Quand le conjoint est timide sexuellement il va  le critiquer, le rabaisser.

Il y a eux qui s’amusent à obliger l’autre à des pratiques humiliantes, rabaissantes, perverses ou douloureuses.

bref avec un PN le sexe n’est jamais une histoire d’amour mais un jeu de guerre pour prendre le pouvoir et abaisser l’autre.

narcissistic leaders

https://hbr.org/2004/01/narcissistic-leaders-the-incredible-pros-the-inevitable-cons When Michael Maccoby wrote this article, which was first published in early 2000, the business world was still under the spell of the Internet and its revolutionary promise. It was a time, Maccoby wrote, that called for larger-than-life leaders who could see the big picture and paint a compelling portrait of a dramatically different […]

Pervers narcissiques : “Les personnes les plus intelligentes sont les plus exposées”

Dans votre manuscrit, vous analysez longuement la relation d’emprise, véritable “main basse sur l’esprit” selon le psychanalyste Saverio Tomasella, qui permet de pendre le pouvoir sur quelqu’un. En quoi consiste-t-elle ? Nous pourrions le définir en un seul mot : “décervelage”. Le processus en œuvre dans le décervelage consiste en une perte progressive des capacités […]

Pervers narcissiques: comment se protéger d’un manipulateur?

Pervers narcissiques: comment se protéger d’un manipulateur? Par Caroline Franc Desages publié le 13/01/2013 à  11:18, mis à jour le 26/04/2013 à  19:08 Sept pistes pour apprendre à reconnaître un pervers narcissique et résister à son harcèlement. En savoir plus sur : l’Express Le scénario est sensiblement toujours le même. Au départ, le pervers narcissique se pare de ses plus […]

Pervers narcissiques: quand votre chef cache un tyran

Pervers narcissiques: quand votre chef cache un tyran Par Stéphanie Benz publié le 20/02/2014 à  09:53 L’univers du travail est un redoutable terrain de chasse pour les “PN”, ces harceleurs passés maîtres dans l’art de manipuler et d’humilier. D’autant que les entreprises ont le plus grand mal à s’en débarrasser. En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/styles/psycho/pervers-narcissique-au-travail-mon-chef-ce-tyran-manipulateur_1492707.html#jB01k0bbH3585Xve.99 C’est en surfant […]

Test : Reconnaître un pervers narcissique

Test : Reconnaître un pervers narcissique Reconnaître, détectez un pervers narcissique grâce au test suivant. Si vous trouvez de 10 à 15 points de comparaison, vous avez affaire à un simple manipulateur. Au-delà de quinze similitudes, vous devez immédiatement agir pour sauver votre existence. FUYEZ ! Le pervers narcissique éprouve de la joie au spéctacle de votre […]

Les pervers narcissique

On entend de plus en plus parler des pervers narcissique. Que ça soit dans votre vie amoureuse ou au travail les pervers narcissique font des dégâts. Cet article du nouvel observateur (janvier 2012) de Anne Crignon résume très bien ces personnalités destructrices. Le plus rapidement vous les identifier, le mieux vous pourrez vous en protéger. […]

Une comédienne pleine d’humour qui décrit avec une grande clarté et lucidité les pervers narcissiques

Fred et Marie un film très parlant qui montre avec quelle subtilité une personne peut prendre l’emprise sur une autre en lui détruisant son estime de soi.

TPMD

un service pour défendre et protéger vos donnés numériques.

www.tpmd.ch

Livres

Recommandés

Les filmes sur le pervers narcissiques