La santé mentale est ce que nous avons de plus précieux 

Notre santé physique :

Quand nous sommes en bonne santé notre corps est dans un état d’équilibre : d’homéostasie.

Quand notre corps va bien : il est calme, silencieux. On se sent confortable, à l’aise dans son corps.

Si on a mangé correctement, on ne sent même pas que l’on digère. Si on a mangé des aliments qui ne nous conviennent pas ou en trop grande quantité notre ventre est bruyant et on souffre de crampes, de ballonnements, de fatigue, d’insomnie. Un corps malsain souffre d’addiction, ce qui nous rend esclave d’un aliment ou d’une boisson. Alors qu’un corps sain est libre.

 

Notre santé mentale fonctionne de la même manière.

Quand notre mental est sain il est apaisé calme, silencieux, serein, contemplatif et joyeux.

Quand notre mental est malade il est anxieux, bruyant, agité, en colère, il nous pousse à des comportements compulsifs nous sabote ; ou il nous prive, nous punit nous empêche de jouir de la vie, de manger, d’aimer.

La peur crée des comportements toxiques de domination ou de soumission.

Tout comme vous avez la possibilité de changer vos habitudes alimentaires afin de vous sentir dans un corps sain, vous pouvez apprendre à assainir votre mental.

Assainir son mental veut dire, apprendre à le faire passer consciemment, volontairement d’un état à l’autre : 

  • Du mental agité              =>  au mental paisible.
  • Du mental bruyant          =>  au mental calme, silencieux.
  • Du mental angoissé        =>  au mental serein.
  • Du mental en colère        =>  à l’acceptation.
  • Du mental paranoïaque  =>  au mental confiant.
  • Des désirs exagérés       =>  a  des désirs modérés.
  • Des désirs opprimé        =>  a des désirs modérés.
  • Du mental éteint            =>  au mental joyeux.
  • Du mental asservi          =>  au mental libre.
  • Du mental coupable       =>  au mental responsable.
  • Du mental honteux         =>  au mental qui s’accueille et se respecte.
  • D’un état de domination sur l’autre =>  à un état d’équité.
  • D’un état de soumission sur l’autre =>  à un état d’équité.

 

 

Notre santé spirituelle : 

Quand nous sommes en mauvais santé spirituelle, nous sommes en colère avec Dieu, nous croyons qu’il veut nous punir, ou qu’il nous ignore. Parfois c’est nous qui ignorons le divin qui est en tout être vivant. Nous perdons la foi, nous devenons apathiques, éteins, anesthésier. Nous perdons le sentiment d’être unis les uns aux autres.

Quand nous cultivons une santé spirituelle, nous avons la foi alors nous sommes calmes, sereins et libre. Nous savons que nous sommes tous unis et que nous avons tous la même valeur.

Nous ressentons la paix intérieure.

 

Une bonne santé physique, mentale, et spirituelle demande de la discipline. Rien n’est jamais acquis. Si vous fête du sport en été et que vous arrêtez en hivers l’acquis de l’été ne suffira pas à vous maintenir en bonne santé jusqu’à l’été d’après. Nous devons bouger notre corps tous les jours, nous devons manger sainement tous les jours, tout comme nous devons rester connecté au divin tous les jours pour maintenir une bonne santé. Quand on arrête une de ces disciplines on a parfois du mal à reprendre mais dès que nous reprenons une routine cela devient un plaisir. Le plaisir de se sentir bien dans sa tête et dans son corps, le plaisir de se sentir libre.

 

 

 

« Connaître les autres, c’est sagesse.

Se connaître soi-même, c’est sagesse supérieure. »

Lao-Tseu